À LA DECOUVERTE DE GERALDINE GEORGE LA NOUVELLE PATRONNE LIBERIÈNNE DE LA DÉFENSE

L’histoire du Liberia s’est écrite au féminin avec la nomination mardi dernier de la première femme ministre de la défense.

Le général de Brigade est porté à la tête du ministère de la défense par le Président Joseph Bokai. L’évènement historique s’est tenu ce 13 février 2024, cette dame Général, devient la première femme ministre de la défense à la suite de la démission sous contrainte de son prédécesseur, Prince Charles Johnson II.

Contraint par des manifestations à Monravia des épouses de militaires protestant contre les salaires bas et les mauvaises conditions de vie de leurs familles dans les casernes miliaires, le Major général à la retraite Prince Charles Johnson II a démissionné, favorisant la propulsion de son adjointe à la tête du ministère de la défense. La nouvelle promue est une figure emblématique de l’armée libérienne dont le parcours a inspiré la confiance au Chef d’Etat.

Spécialiste des relations internationales, experte de la lutte contre le terrorisme et gestionnaire du secteur public

La patronne libérienne de la défense Géraldine Janet George de son nom complet, est diplômée du Collège of West Africa, mais aussi du l’African methodist épiscopal Zion university collège de Monrovia où elle a obtenu son baccalauréat ès art en justice pénale. Elle est également passée par l’Université Webster de Georgie aux Etats-Unis où elle a décroché une maîtrise ès arts en relation internationales. Il y a peu, elle a reçu une formation spécialisée dans la lutte contre le terrorisme, la gestion du secteur public et de l’administration de la justice auprès d’institutions. Des formations qui lui donnent des capacités en leadership, démontrées dans ses multiples fonctions au sein des Forces armées du Libéria (AFL).

Riche carrière militaire …

La militaire a officié à plusieurs postes dans l’AFL, et sa bonne réputation précédait son travail exemplaire. Ancienne cheffe d’Etat-Major adjoint des forces armées libériennes, a été commandant par intérim de la 23e brigade d’infanterie, de la police militaire, officier CIMIC S-5 et grand prévôt de la 23e brigade d’infanterie. Au niveau international, elle a dirigé plusieurs missions des Nations Unies, notamment, la mission de maintien de paix au Mali dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA). C’est fort de ces riches expériences qu’avant sa récente nomination, elle a été désignée comme ministre adjoint de la défense le 22 janvier dernier.

L’un des grands défis de la nouvelle ministre est l’amélioration des salaires et des conditions de vie des militaires. C’est la situation dégradante qui a conduit aux révoltes contre son prédécesseur et ont poussé ce dernier à la démission.

Chanelle NDENGBE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Top