AFFAIRE DE LA FAUSSSE RÉSURRECTION À BONABERI: LA SAISINE DE LA JUSTICE PAR LA FAMILLE PRÉCÈDE LE SCÉNARIO

La famille du jeune Kevin n’a plus aucun doute sur le fait que l’histoire de la résurrection l’espace d’un moment à Douala serait un coup monté pour masquer les réelles circonstances du décès de leur enfant.

Les investigations de Griote relatives au mystère autour de la résurrection présumée à la morgue de l’hôpital Cebec l’espace d’un moment d’un adolescent mort par noyade à la piscine de l’hôtel Belavie de Bonaberi ont conduit au domicile du défunt. Dans une longue interview accordée à notre rédaction, la tante du défunt confirme leur certitude sur la fausseté de l’histoire et apprend qu’une plainte a été déposée contre des personnels de la piscine où le jeune homme s’est noyé.

Orienter vers une raison mystique de la mort de l’adolescent en lieu et place de la négligence des maîtres nageurs à la piscine ?

« Anne tu m’avais promis » est la seule phrase attribuée au jeune Pouopo Kevin après sa prétendue résurrection avant de s’éteindre à nouveau à la morgue de l’hôpital Cebec à Bonaberi dans Douala 4e où il avait été transféré après la prononciation de son décès dans ledit hôpital. C’est un assistant du morguier qui affirmait avoir découvert la résurrection du défunt et l’avoir entendu prononcer cette phrase, avant de s’éteindre à nouveau. Les faits se sont produits le 5 janvier dernier soit sept jours après le décès de Kevin de suite de noyade à la piscine de l’hôtel Belavie situé au quartier Bonaberi. L’affaire avait mis la toile en feu et suscité de véritables polémiques sur la mort de l’adoscent. Certains estimaient une histoire d’amour lié à un pacte de sang qui aurait mal tourné, tandis que pour d’autres le jeune homme aurait été victime d’une secte dans laquelle la fameuse Anne l’aurait introduit. Aussi selon la famille, la mission était presqu’accomplie pour les initiateurs de ce plan de donner une autre raison qui de plus est mystique au décès de Kevin Pouopo.

Le scénario de cette prétendue ressurection reste d’ailleurs incroyable pour la tante du defunt qui semble ne pas connaître une certaine Anne.

 « Celui qui par exemple dit qu’il a vu comment quelqu’un tirait la chaise, pourquoi tu n’as pas pris ta caméra et filmé à ce moment? Pourquoi personne n’a pu filmer quand on a dit qu’il disait que où c’est qui lui a promis ohh?… Tout ça n’est simplement pas logique. »

La famille serait aussi dans le viseur des responsables de l’évènement controversé afin de la dissuader des poursuites judiciaires entamées contre les maîtres nageurs de la piscine de l’hôtel Belavie car selon notre source familiale il y aurait eu négligence.

« Nous on était pas là, mais les camarades de Kevin avec qui il était à la piscine nous ont dit, quand ils ne voient plus Kevin à un moment donné il partent vers le premier maître nageur pour lui dire que Kevin a disparu, mais celui-ci répond  » et ma part quoi dedans? » Et l’autre était sur son téléphone. Les enfants fouillent Kevin dans la piscine eux-mêmes jusqu’à ce que 45 minutes plus tard les adultes qui étaient là demandent : mais vous cherchez quoi depuis là? Ils répondent qu’ils ne voyent plus leur ami. Les adultes disent: mais allez signaler aux maîtres nageurs. Ils répondent : on a dit mais ils ne nous écoutent pas ». C’est donc sur pression des adultes que les maîtres nageurs entrent dans la piscine et ressortent le garçon après avoir ordonné à ceux qui étaient présents de sortir. « Pourquoi ils ont même demandé aux gens de sortir, alors que ces gens pouvaient aider. Ça veut dire quoi ? « ,

s’interroge la tante. Après une réanimation ratée, les maîtres nageurs l’auraient conduit à l’hôpital Cebec, sans informer la famille. Selon la tante du défunt, ce sont les amis du jeune homme qui réussissent à les joindre et les informent de la situation. Lorsque les parents du jeune homme arrivent à l’hôpital, ils constatent que l’enfant est en train d’être préparé pour la morgue. Les maîtres nageurs n’étaient plus là selon les dires de la tante et c’est à la suite des révélations des témoins oculaires des faits que les parents vont déposer une plainte pour « négligence » contre l’hôtel Belavie.

Selon la tante ces maîtres nageurs étaient introuvables tandis que le morguier nous a appris hier qu’ils sont placés en garde à vue. Dans les alentours, plusieurs disent que c’est le énième décès dans cette piscine et le ton commençait à monter. Pour donc détourner l’attention sur ces questionnements, est arrivée la fameuse fausse résurrection du défunt, nous révèle une proche de la famille.

Le morguier convoqué au conseil de discipline de l’hôpital

Sieur Mbella, morguier à l’hôpital Cebec de Bonabéri a fait face au conseil disciplinaire de la formation hospitalière comme nous avons pu le constater ce mardi 14 février lors de notre descente sur les lieux. Il devait s’expliquer sur ses déclarations publiques sans avis de la direction depuis l’éclatement de l’affaire de la résurrection. Après avoir affirmé cette résurrection à notre micro lorsque l’affaire était parue sur la toile ce 5 février, le morguier déclarait ensuite qu’après les évènements du 5 février la famille a abandonné le corps de leurs fils à la morgue. Dans une récente vidéo devenue virale sur internet, sieur Mbella invite la famille à venir récupérer leur corps. Or, ce même mercredi 14 février au cours de notre entretien par voie téléphonique, il nous a annoncé qu’il rentrait du tribunal, ayant été convoqué par le procureur qui l’a informé que la famille viendra chercher le corps vendredi. L’enfant sera entéré , mais l’enquête autour de sa mort et la prétendue résurrection se poursuivra.

Kevin Pouopo aurait eu 18 ans dans deux mois s’il n’avait pas été arraché à la vie le dimanche 28 janvier à la piscine de l’hôtel Belavie. Si sa mort a intrigué plus d’un, les évènements d’après aussi avec la profanation de son corps pour la mise en scène de la fausse résurrection le font autant et suscite un tollé.

Chanelle NDENGBE 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Top