www.griote.tv

CORONAVIRUS: PAS DE CONFINEMENT POUR LES ENFANTS COMMERCANTS

Ils ont directement engagé leurs petits commerces, après avoir été contraints de cesser l’école pour se préserver du covid- 19.

Dans les marchés, il est désormais difficile voire impossible, de faire un pas sans trouver des enfants avec des sceaux, des petites cuvettes, ou même des plateaux sur la tête.

Ces enfants en majorité âgé entre 6 et 13 ans vendent de l’eau fraîche, du foléré, des beignets, et certains sont des porteurs accompagnant les femmes faire leurs emplettes, contre une pièce de 50f ou 100 FCFA.

Rendus au lieu-dit petit marché de Makepe missoke , dans le 5 ème arrondissement de la ville de Douala, nous rencontrons Franck , porteur . Il a 13 ans et fais la classe de 3 ème. Vêtu d’une culotte noire, d’un tee- shirt et des babouches aux pieds, il use de toutes ses forces pour pousser une brouette chargée presque à sa taille. « Je suis au marché pour me débrouiller. Ma mère ne se sent pas bien et mon père vend les habits » nous confie-t-il. Le gamin veut contribuer aux charges ménagères. Être dans une classe d’examen n’est pas un souci pour Franck, pour lui se débrouiller à chercher de quoi manger ne l’empêche pas d’étudier même s’il rentre parfois étant très épuisé. « Je vais quitter du marché à 17 h et à 20 h je vais étudier », ajoute-il. Il est 16 h et Frank a réalisé une recette de 350 f.

www.griote.tv

Ces enfants qui déambulent dans les rues et les marchés sans aucune mesure de protection contre le Covid-19, disent être motivés par leurs mamans, souvent, sans l’avis de leurs papas.

« C’est moi qui ouvre la boutique de ma mère le matin parce qu’elle va à la poissonnerie. Après je me balade dans le marché pour vendre le poisson en tas de 1000f » nous raconte Lesly vendeuse de poisson au marché Double Balle. Elle a 10 ans et fais la classe du CM2. Elle fait plusieurs tours dans le marché durant la journée, sans aucune précaution contre le COVID-19. Elle est pourtant régulièrement en contact direct avec ses clients et de nombreuses personnes qui se trouvent au marché.

Comme Lesly, la petite ange accompagne sa maman au marché. Même si elle ne se balade pas pour vendre, elle remplace sa mère, lorsqu’elle s’absente. « je vends avec mama, elle est partie acheter les condiments » nous explique la petite de 7 ans , assise derrière le comptoir des vivres frais de sa maman.

www.griote.tv

Tous ces enfants ont entendu parlé du coronavirus mais certains ne s’en soucient pas, sous les conseils de leur mère: « On nous a parlé du coronavirus à l’école, mais ma maman a dit que ça ne peut pas me prendre parce que je suis encore un enfant. », argue une enfant rencontrée au cours de notre reportage. La petite de 8 ans est vendeuse de foléré.

Comme eux, de nombreux enfants de leurs âgés se croient déjà en période de vacances. En attendant le retour de l’école, ils s’exercent dans des petits commerces, dans l’insouciance et à la merci du covid-19.

Rachèle KANOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top