www.griote.tv

FÊTE DE RAMADAN : LA FEMME, LA COORDINATRICE

À l’occasion de la rupture du jeûne du Ramadan, des chefs musulmans rappellent le rôle capital joué par la femme pendant les 30 jours de jeûne et le jour de la célébration.

L’Aïd el-Fitr, la grande fête de Ramadan célèbrée ce mercredi 10 avril au Cameroun a donné lieu aux recueillements. Une occasion pour réveler le rôle de la femme musulmane dans cette célébration.

www.griote.tv

Les femmes, les mamans de la famille

Nous nous sommes rendus ce matin à l’école publique du génie militaire dans la ville de Douala, ou s’est tenu le rassemblement de familles musulmanes des zones Pk9, Pk10 et génie militaire pour la traditionnelle prière avant le moment de réjouissance. Après un message de paix prôné par l’Imam principal de Pk10, El Hadji Moussa Ladan, le moment des interviews a révélé que la femme est le catalyseur du mois de Ramadan notamment par le service qu’elle assure auprès des siens. « Elles sont nos mamans, nous sommes les gros bébés et ce sont elles qui nous gardent, qui nous nourrissent du début jusqu’à la fin du mois de Ramadan« , révèle au micro de Griote sieur Mohamadou Awal, coordonnateur de la prière. Il nous apprend également que pendant ce mois, les femmes ne dorment presque pas d’où leur sacrifice. « Vous voyez une femme qui se réveille à 3h du matin, elle entre en cuisine pour ses enfants et pour tout le monde. Elle ne dort pratiquement pas. En début de soirée, elle est encore à la cuisine jusqu’à 18h. », ce qui amène la personnalité musulmane à la conclusion que la femme est le point focal du mois et de la célébration du Ramadan. « Nous on vient seulement manger, tout ce que nous faisons c’est financer. Mais c’est la femme qui est vraiment tout. Elle est la cordonnatrice de tout ce qu’on fait là « .

Au delà des déclarations de sieur Mohamadou Awal, le constat fait ce jour par notre rédaction sur le lieu de la prière montre que la femme est loin d’être une spectatrice à l’Aïd el-Fitr. Femmes et mêmes jeunes filles ont répondu présentes sur le lieu de la prière et n’ont pas été résignées par la forte pluie. Elles ont prié et écouté le message de l’Imam sous la pluie parce que les abris ne leur permettaient pas la position requise pour s’adresser à Allah, signe de leur engagement pour les principes religieux et pour cette rupture de jeûne du Ramadan particulièrement.

Après cette importante étape de la Fête du Ramadan, les fidèles se sont dirigés dans leurs domiciles pour le moment de réjouissance, où ils vont partager avec leurs proches et voisins non musulmans conformément à la tradition musulmane selon les chefs religieux. Cette autre étape est également un moment où les plus grandes tâches sont la responsabilité de la femme.

Chanelle NDENGBE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Top