LA DOYENNE D’AGE À L’ASSEMBLEE NATIONALE REMONTE LES BRETELLES AUX DÉPUTES

C’est à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire du mois de mars que l’honorable Laurentine Koa Mfegue lamine les députés, en raison d’un bilan qu’elle trouve piètre.

Absentéisme, désinvolture, calomnie ou la délation entre autres, voilà le tableau que nous dresse la doyenne d’âge au sujet de ceux auxquels le peuple camerounais a donné mandat. Dans son discours tenu ce mardi 5 mars 2024 à Yaoundé à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire, l’honorable Laurentine Koa Mfegue a invité les contrôleurs de l’action gouvernementale à une introspection. Après s’être indignée de l’attaque de Nkambe, sur la place du défilé le 11 février dernier, elle déplore la passivité des députés et les leurs actions handicapantes pour le bien social.

C’est en qualité de députée la plus âgée de l’Assemblée nationale que l’élue du parti au pouvoir se permet de tirer la sonnette d’alarme. « Une fois n’est pas coutume. Nous sommes habitués, nous les députés à interpeller les autres. Rarement et jamais nous n’avons pris le temps de faire notre introspection, c’est-à-dire notre propre examen de conscience. En ma qualité de doyenne d’âge et sans prétention aucune, de m’ériger en donneuse de leçons, c’est à cet exercice que je voudrais vous convier ce jour. », déclare l’honorable. Le mandant des députés prenant fin en 2025, la question fondamentale est de savoir ce qu’ils ont fait depuis qu’ils ont été élus, qu’ont-ils fait pendant 4 ans, la députée a alors questionné « Qu’avons-nous fait de ces 48 mois de notre mandature ? Avons-nous tous réellement été à la hauteur de la confiance placée en nous par les Camerounaises et Camerounais ? ». La doyenne d’âge répond en peignant la précarité sociale du Cameroun sans objection des élus de la nation.

www.griote.tv
Assemblée nationale

Inertie, absentéisme et affairisme en lieu et place de la préoccupation à répondre au maux sociaux

La doyenne d’âge dénonce l’affairisme et l’égoïsme des députés quand le peuple qui les a élus se meurt.

« Sans vouloir mettre tous les œufs dans un même panier, il nous a été loisible de constater que qu’au-delà de l’inertie des uns, d’autres beaucoup plus, se sont abîmés dans des comportements tels que l’intrigue, la délation, les dénonciations calomnieuses souvent par les réseaux sociaux interposés, les guerres de positionnement, l’affairisme et la recherche effrénée de l’argent. L’absentéisme à l’hémicycle »,

lance l’honorable. Le difficile accès aux services de base dont l’électricité et l’eau ainsi que les troubles du système éducatif secondaire et la délinquance juvénile caractérisée par les violences, la consommation des stupéfiants en milieu scolaire ne semblent pas soucier les députés. La fuite des cerveaux qui émane des maux suscités est une autre situation défavorable à la nation. Que font ceux à qui le peuple a accordé sa confiance pour défendre ses intérêts ? « Il faut le dire, nous restons impuissants devant ce phénomène», répond la doyenne.

L’introspection a pour but de remédier à cette inactivité des députés pour le bien social dans les près de 12 mois restants de leur mandature, car le peuple qui les a élus à urgemment besoin d’eux. La doyenne d’âge s’est toutefois heurtée aux réactions peu aimables de ses confrères dont l’honorable Cabral Libii qui pense que la doyenne a elle-même une grande responsabilité dans le chaos qu’elle décrit. « Il faut plus d’esprit dans votre tentative de confusion. Je vous rafraîchis la mémoire : vous avez laissé faire activement beaucoup de choses qui ont aggravé la souffrance des Camerounais… », a écrit l’ancien candidat à la présidentielle sur X.

Une réaction qui a elle aussi suscité des critiques, plus d’un pensent que les reproches de la doyenne d’âge sont à prendre au sérieux pour un changement positif dans la société.

Chanelle NDENGBE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Top