LA FEMME MUSULMANE A LES MEMES DROITS QUE L’HOMME LORS LA FETE DU SACRIFICE : MYTHE OU REALITE ?

En ce jour se célèbre la traditionnelle fête de la Tabaski par les fidèles musulmans du monde entier et durant laquelle ces derniers hommes, femmes ou enfants participent de façon significative.

Les fidèles musulmans sont sur leur 31 pour la Tabaski encore appelée fête du mouton, ou fête du sacrifice, la plus importante des célébrations inscrites dans le calendrier musulman et symbolisée par le sacrifice du mouton. Mais les attentes d’Allah diffèrent-elles selon le genre ? Griote Tv est allée à la rencontre de sa Majesté Hamadou, Imam à la mosquée de Yassa dans l’arrondissement de Douala 3e qui, accosté après la prière et l’exécution du sacrifice nous a édifiés sur la question.

La première activité attendue des fidèles musulmans le jour de la fête du sacrifice est la prière, une prière collective. C’est-à-dire que tous les fidèles doivent se rendre à la mosquée pour l’exécution du de la prière qui précède le sacrifice, l’égorgement du mouton, qui s’accompagne par certains rituels. L’imam nous apprend donc que tout comme l’homme, le droit, le devoir et la responsabilité de la femme est d’être présente à la prière. Même en période de menstrues ce jour, elle a permission exceptionnelle. « La place de la femme dans cette fête, c’est qu’elle devrait être présente au lieu de la prière, même si elle est en état de menstruation… », déclare l’Imam.

Par ailleurs pour ce qui est la marginalisation de la femme par rapport à l’homme dans la culture musulmane, clamée par plus d’un dans la société, l’imam s’est également exprimé, expliquant tout d’abord que ces affirmations résultaient d’une mauvaise connaissance de la religion islamique. « La place de la femme dans l’Islam est améliorée plus que partout ailleurs. Les gens qui regardent l’islam à distance, je leur dis que toute appréciation à distance est source d’erreur », affirme-t-il. «La femme est au même rang que l’homme pour tous les actes d’adoration. Il y a certaines choses qui vont diverger. Elle ne peut être imam ou diriger la prière comme un homme parce que le coran l’a décidé ainsi », poursuit-il. Aussi, les femmes jeunent, prient, font le témoignage de foi, le sacrifice et effectuent le pèlerinage sans aucune discrimination. Il y a juste des tâches spécifiques aux hommes comme il y en a pour les femmes a conclu l’Imam en rappelant que par le passé des femmes avaient posé des actes d’adoration les plus impressionnantes qu’ils soient.

Chanelle NDENGBE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Top