www.griote.tv

LA FRANCE ANNONCE LA GRATUITÉ DES PROTECTIONS PÉRIODIQUES POUR LES ÉTUDIANTES

A partir de la rentrée 2021, les protections périodiques seront gratuites pour les étudiantes françaises.

L’annonce est de Frédérique Vidal,  ministre de l’Enseignement supérieur. Une décision qui va en droite ligne avec la lutte contre la précarité menstruelle.  « On vise 1500 distributeurs et une gratuité complète à la rentrée », a-t-elle déclaré. Ces protections seront « respectueuses de l’environnement », précise le  ministère.

La gratuité des protections  périodiques va se matérialiser par l’installation des distributeurs de protection hygiénique dans les résidences des Crous et services de santé universitaire.

En effet, selon une étude réalisée au mois de février par l’Association Nationale des Etudiants Sages-Femmes et de l’Association Fédérative des Etudiants de Poitiers, un tiers des étudiantes françaises aurait besoin d’aide pour s’acheter des protections périodiques.

La gratuité des protections périodiques dans l’enseignement supérieur a été décidée après un travail de concertation entre la ministre de l’enseignement supérieur  et les différents acteurs que sont les parlementaires, organisations étudiantes représentatives, ou encore l’association Règles Elémentaires, a précisé Frédérique Vidal.

Avant la France, en novembre 2020, l’Ecosse donnait le ton. Son parlement a voté une loi sur la gratuité des produits menstruels pour toute personne se trouvant dans le besoin. Une première mondiale. D’ailleurs la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon s’était félicité de cette loi sur Twitter en ces mots «fière de voter cette législation révolutionnaire, qui fait de l’Ecosse le premier  pays au monde à fournir des protections gratuites à tous ceux qui en ont besoin».

Les questions relatives à l’hygiène menstruelle sont au cœur des problématiques féminines. Dans plusieurs pays à travers le monde,  les filles ne parviennent pas à acquérir les protections périodiques et sont obligées soit d’utiliser des tissus usés ou de ne pas se rendre momentanément à l’école.

Chantal Mveng

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Top