VACCIN CONTRE LE PALUDISME AU CAMEROUN : NATHALIE YAMB SE LACHE SUR MANAOUDA MALACHIE

La femme politique a foncé droit pour condamner l’action du patron camerounais de la santé au sujet des 331.200 doses de vaccin importés d’Europe.

Mensonge, danger et médiocrité sont ce que décrie la panafricaine camerounaise dans sa sortie sur X. Mensonge parce que dans le tweet annonçant l’arrivée des vaccins, le ministre de la santé publique, le Dr Manaouda Malachie ventait l’exploit du Cameroun en déclarant que le pays était pionnier en Afrique dans cet approvisionnement, ce que dément Nathalie Yamb. « Voici le ministre de la santé du Cameroun Dr Manaouda Malachie qui jubile après avoir reçu 331.200 doses de Mosquirix et s’autoproclame même pionner en la matière », lance la dame de Sochi. «Les pionniers en la matière sont les pays pilotes qui ont accepté de tester ce vaccin sur leurs enfants, c’est-à-dire le Kenya, le Ghana et la Malawi », ajoute-elle. Une affirmation avérée, en 2017 l’Organisation mondiale de la santé annonçait que le Ghana, le Kenya et le Malawi étaient les pays africains qui faisaient partie de la phase pilote de l’administration du Mosquirix à 360. 000 enfants, un projet qui s’étendait jusqu’en 2020.

La panafricaine s’insurge aussi contre la nécessité pour le gouvernement camerounais de recourir aux vaccins occidentaux pour éradiquer le paludisme alors qu’une dizaine de pays africains n’ont pas eu besoin de vaccin pour réaliser cet exploit, et laisse entendre qu’une telle initiative porte atteinte à la sécurité des enfants camerounais. « Plus de 100 pays ont réussi à éradiquer le paludisme sans vaccin, dont une dizaine en Afrique, mais les responsables de la santé publique préfèrent se réjouir d’administrer des merdes sponsorisées par Bill Gates et son Gavi à nos enfants. Il y a eu l’épisode des vaccins Covid, mais ces gens refusent d’apprendre, ou alors, ils participent avec complaisance à la guerre menée contre nous ».

www.griote.tv
La cargaison de vaccin

La sortie de la défenseuse de l’Afrique n’a pas laissé le ministre de la santé publique indifférent qui a fait une sortie de mise au point pour signifier à la dame de Sochi qu’il était un diplômé des sciences politiques et non de philosophie comme elle l’aurait prétendu. « Chère Madame, vous aussi ! Avant de faire des déclarations péremptoires, rassurez-vous que vous avez la bonne information. PhD, n’est pas un doctorat en philosophie. Pour votre gouverne, mon doctorat c’est en Sciences Politiques, option Relations internationales…», à Nathalie Yamb de rétorquer : « C’est encore pire ! Donc avec tout ce bagage universitaire, c’est cette politique médiocre et asservie aux « aides » et intérêts étrangers que vous arrivez à nous sortir ? Donnez-nous le nom des universités qui vont ont formé, pour qu’on évite d’y envoyer nos enfants ».

Les répliques vues comme un clash ont alimenté les polémiques sur la cargaison de vaccins et des spécialistes ont publiquement signifié la non priorité du vaccin dans la lutte contre le paludisme au Cameroun dans un environnement où le vecteur de cette maladie circule librement. Pour ces spécialistes l’accent devrait être mis sur l’amélioration des conditions de vie et d’hygiène permettant l’éradication du vecteur de la maladie et permettant au système immunitaire de mieux se défendre.

Chanelle NDENGBE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Top